Accueil > Spectacles > La presse en parle > REVUE SATIRIQUE 2017/2018 - DNA 8/11/2017
REVUE SATIRIQUE 2017/2018 - DNA 8/11/2017

 Théâtre de la Chouc'routerie
20 rue Saint-Louis - 67000 STRASBOURG
Tél : 00 33 (0)3 88 36 07 28 - Fax : 00 33 (0)3 88 24 16 49
theatre@choucrouterie.com

 

 
REVUE SATIRIQUE 2017/2018 - DNA 8/11/2017

En marche ! , Am Arsch ! : la 24e revue de la Choucrouterie à Strasbourg

Les réservations sont au plus haut ! Intitulée En Marche ! pour les uns, Am Arsch ! pour les autres , la 24e  revue satirique de la Choucrouterie, à Strasbourg, prend son élan vendredi soir. Près d’une centaine de représentations sont annoncées.

Il veut bien en convenir, le titre de cette revue 2017 ne prétend pas remporter le prix de l’élégance. Mais si la Chouc’ n’est pas la Comédie Française, Roger Siffer tient tout de même à lever l’équivoque qu’une maîtrise insuffisante du dialecte pourrait induire. Certes, le mot Arsch en alsacien indique une certaine partie assez rebondie de notre anatomie. En revanche, « la formule am Arsch est aussi utilisée dans le langage courant pour dire que c’est “foutu”, pas forcément qu’on l’a dans le… », indique le patron de la Chouc’, se gardant chastement de finir sa phrase.

Et d’ajouter, regard narquois : « C’est drôle parce qu’en général, les gens ne retiennent jamais vraiment les titres de nos revues, mais ce coup-ci, nous avons énormément de retours positifs. » Est-ce justement à ce titre à résonance scatologique que le théâtre strasbourgeois doit ses 4 000 réservations, à deux jours de la première ? « On est à 500 places vendues en plus par rapport à l’an dernier », se réjouit Roger Siffer.

À l’affiche, le jeu des opportunismes

Privilégiant toujours l’actualité de l’année, l’équipe de la Chouc pouvait difficilement ignorer la déferlante de La République en Marche inscrite dans le sillage de l’élection d’un certain Emmanuel Macron. « Ce qui nous a particulièrement amusés, c’est le jeu des opportunismes et des ralliements qui s’est déclenché à la suite des présidentielles. Et le sort du Parti socialiste… C’est vraiment “En Marche pour les uns et Am Arsch” pour les autres », persiste-t-il.

Un titre d’autant plus savoureux que justement, marcher, le Grand Sachem de la Chouc’ le fait plus difficilement suite à une opération de la hanche. « Il faut que j’attende encore un peu avant de m’inscrire au marathon de New York », ironise-t-il. Mais on sait que depuis deux ou trois ans déjà, il paye moins de sa personne sur la scène de la Chouc’– «Il faut bien laisser un peu de place aux jeunes ! »

Mis en scène par Pierre Diependaële, Etienne Fanteguzzi et Louis Ziegler, le spectacle persiste dans ce vertige de deux salles mitoyennes dans lesquelles se tiennent en simultané un spectacle en dialecte et un autre en français. Les artistes ne cessent d’aller de l’une à l’autre, disposant un petit espace central pour se changer avant chaque sketch.

« C’est toujours un défi. En plus, cette année, les costumes et accessoires sont particulièrement nombreux et imposants », soupire Susanne Mayer.

Et comme à la Chouc’, on cajole son public et qu’en plus, la revue est centrée sur la marche, les spectateurs recevront au sortir de la salle une semelle en carton. Une seule ? « Oui, parce qu’on est pour l’échangisme », précise Roger Siffer.

Serge Hartmann

Du 10 novembre au 25 mars à la Choucrouterie, 20 rue Saint-Louis à Strasbourg. Du mercredi au samedi (20 h 30 en alsacien ; 20 h 45 en français) ; et dimanche (17 h en alsacien, 17 h 15 en français). www.theatredelachouc.com

  Retour à la page précédente